s'inscrire à la lettre d'informations


annonces des séminaires de l'Agora

thème actuel : L'autre, le semblable.

bibliographie du thème actuel

Franck Chaumon

Lundi 6 octobre 2008 10h

Médiathèque de l’Agora d’Evry

Attention au nouveau lieu du séminaire !

Ouverture du séminaire

Le nouveau thème de notre séminaire est très riche et ouvre à de nombreuses lectures. La littérature et le cinéma en témoignent, qui pourront nous aider et nous accompagner dans notre exploration.
Il s'agira dans cette première séance de poser la problématique de notre travail et de commencer à ouvrir quelques pistes, en rapport à notre actualité clinique dans la culture. En voici l'argument. On lira à la suite une première bibliographie.

-------------------


Argument du séminaire d'Evry
2008-2009

L'autre, le semblable.


La clinique de l'enfant semble être par excellence une clinique du semblable : frères et sœurs, copains d'école, amitiés et amours se nouent et se dénouent sans cesse. et tenaces, Le monde de l'enfance est pour une part essentielle un monde d'enfants, alter ego protecteurs ou persécuteurs envahissants, réels ou imaginaires. C'est un monde contrasté, instable, fait de passions et de violences, comme le montrait si bien un film réalisé pour la télévision entièrement tourné dans la cour d'une école maternelle, et qui provoqua de vives réactions de la part des adultes, parents et professeurs.

Pour être décisive, la rencontre du semblable ne va pas de soi. Elle fait souvent écueil à l'inscription dans les groupes, et spécialement à l'école ce qui est à l'origine d'une part non négligeable des demandes de consultation en CMP, qu'il s'agisse d'agressivité envers les autres ou au contraire de violence subie. Que l'enfant ne présente pas de troubles jusqu'alors ou qu'ils soient tolérés ou ignorés dans la famille, l'école - et parfois dès la maternelle - révèle ainsi une difficulté méconnue, du fait de la présence massive et incontournable des semblables avec qui il faut négocier.
Plus tard, la dimension des « troubles du comportement », cause fréquente d'exclusion, s'avère souvent liée à la violence que l'enfant estime subir du fait des autres qui l'envahissent ou le persécutent, sur fond d'une injustice ressentie. La place qui est faite au sujet semble menacée, du fait d'autrui.
La notion de transitivisme, décrite par les psychologues, souligne cette incertitude troublante du rapport à l'autre que traverse nécessairement l'enfant : il ne sait pas très bien qui, de l'autre ou de lui-même est affecté, il pleure quant il voit l'autre frappé, se dit battu quand il a donné le coup.

Cette réversibilité met sur la voie d'un fait de structure : l'autre, c'est moi. C'est par l'image de l'autre que je me constitue comme forme, comme corps. Le stade du miroir, dont Henri Wallon avait fait une description détaillée, a été rehaussé par Lacan à la fonction structurale de matrice de l'Imaginaire. C'est un moment décisif où le corps prend véritablement consistance, rassemblant des sensations jusque là éparses et diffuses en une forme unifiante qui est l'image propre du sujet et qui pourtant lui apparaît d'abord comme celle des semblables qu'il voit auprès de lui. L'image qui unifie, c'est l'image d'un autre, en face, dans le miroir. D'où la réversibilité inquiétante de ce moment spéculaire, d'où aussi sa dimension violente.

Il faudra prendre le temps de déplier ce moment (et d'étudier son corollaire, le « schéma optique ») pour nous rendre compte de sa portée pour tout sujet, ce dont attestent bien des formes de la pathologie psychiatrique : phénomènes d'inquiétante étrangeté, de fausse reconnaissance ou d'illusion des sosies, persécutions du double, morcellement schizophrénique, connaissance paranoïaque, image sans profondeur de l'autisme. Le miroir ne va pas de soi, voilà ce que nous enseignent toutes ces occurrences, et le phénomène physique de sa production ne nous dit pas pourquoi certains voient leur image partout, et d'autres ne la reconnaissent pas ou même ne la voient pas dans le miroir.
La portée du moment spéculaire est considérable dans la clinique, et nous amène à nous interroger sur la dimension structurante de l'imaginaire et son utilisation possible dans la thérapeutique. La rivalité fraternelle ou au contraire l'identification au semblable constituent des ressorts puissants de la conduite des cures, et se démontrent spécialement dans les groupes thérapeutiques où leur utilisation raisonnée s'avère souvent décisive.

Enfin, la relation au semblable est au premier plan de la constitution des communautés et de ce que l'on désigne péjorativement sous le nom de « bandes ». Il conviendra d'y regarder de plus près et de discuter les travaux, sociologiques en particulier, qui en font un élément caractéristique de la postmodernité. L'idée d'un « narcissisme » contemporain et de ses « nouvelles pathologies » ainsi que l'hypothèse d'une perte de l'altérité est en effet soutenue par de nombreux auteurs. La « crise de l'école », la violence des « jeunes des cités » et le « désarroi de l'adolescence » font partie de ces lectures, qui incitent de nombreux intervenants à s'adresser aux « psys » pour traiter en chacun la crise de la civilisation. Nous ne saurions rester à l'écart de ces débats.
----------------


Bibliographie pour le séminaire 2008-2009
« L'autre, le semblable »

Première ébauche. Septembre 2008

L'autre, le moi, le semblable.

Le stade du miroir
Wallon Les origines du caractère chez l'enfant PUF
Lacan Au-delà du principe de réalité 1936 (Ecrits)
Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je (1938)
Les complexes familiaux (spécialement : le complexe d'intrusion) (1938 Autres écrits)
L'agressivité en psychanalyse (1948 E)
Propos sur la causalité psychique (1946 E)

Le schéma optique
Lacan Séminaire I. « Les écrits techniques de Freud » séances du 24 02 54 au 24 03 54.
Remarques sur le rapport de Daniel Lagache (E)
Divers
P- L Assoun Frères et sœurs.
G. Balbo, J. Bergès Le transitivisme entre la mère et l'enfant.

G. Rizzolatti Les neurones miroirs
Sigmund Freud Pour introduire le narcissisme
L'inquiétante étrangeté
Guy Le Gaufey Le lasso spéculaire
S-J Gould Darwin et les grandes énigmes de la vie
Otto Rank Don Juan et son double
René Zazzo Les jumeaux, le couple, la personne

Littérature psychiatrique

Capgras et Reboul L'illusion des sosies
Courbon et Tusques Identification délirante et fausse reconnaissance
Courbon et Fail syndrome d'illusion de Frégoli et schizophrénie
J. Lacan Le crime des sœurs Papin

Sociologie
N. Aubert L'individu hypermoderne
C. Lasch Culture du narcissisme
D-R Dufour L'art de réduire les têtes


Littérature
Marguerite Duras Le ravissement de Lol V. Stein
Viviane Forrester L'enterrement dans les blés (Van Gogh)
Jean Genet Les bonnes
ETA Hoffmann L'homme au sable
Guy de Maupassant Le Horlà
J-B Pontalis Frère du précédent
Michel Tournier Les météores
Marguerite Yourcenar Anna soror

Films
David Cronenberg Faux-semblants
Robert Mulligan L'autre
Woody Allen Interiors
Patrice Chéreau Son frère
Claude Chabrol La cérémonie (les sœurs Papin)
Jean Pierre Denis Les blessures assassines (les sœurs Papin)


dates des séminaires 2017/2018

02/10/2017, 06/11/2017, 04/12/2017, 08/01/2018, 05/02/2018, 05/03/2018, 09/04/2018, 04/06/2018

archives