s'inscrire à la lettre d'informations


annonces des séminaires de l'Agora

thème actuel : "Espèces d'Espaces".

bibliographie du thème actuel

Simone WIENER,
Psychanalyste, psychologue.

Tatouages et espaces du corps.

Lundi 7 décembre 2015 à 10 heures, dans un nouvel espace,
Au 2ème étage CANOPE, au dessus de la Médiathèque.

Lundi 7 décembre 2015 à 10 heures à CANOPE au 2ème étage au dessus de la Médiathèque.

Comme l'écrit Georges Perec dans Espèces d'espaces, [1] il n'existe pas vraiment de lieux qui seraient immuables, enracinés. C'est à partir de cette absence de références à des souvenirs stables, à des objets intacts, que l'espace surgit et devient une question, un doute, ajoute t-il. De là surgit sa recherche des espaces à marquer, à lester, à lister, à habiter.

Comment saisir cette quête des objets, des choses, des traces dont la fonction serait de nous arrimer à un lieu, à un nom, à un corps ?

C'est en partant de cette perspective, celle du corps comme espace, que je vous propose une réflexion sur les tatouages. Je tenterai d'interroger ce qu'il en est de cette pratique qui consiste à inscrire, à figurer quelque chose sur le corps, de façon permanente. Les tatouages sont-ils une forme d'aménagement de l'espace corporel comme on pourrait le dire des tags qui remplissent les espaces de certains coins de nos villes?

Ces dernières années on a vu fleurir ces formes d'expression mais, à la différence de celles des sociétés traditionnelles, ce sont des motifs originaux et choisis individuellement.

Le succès, de la récente exposition au Musée des Arts Premiers,"Tatoueurs, tatoués" a montré qu'il s'agit certes d'un phénomène de mode mais qu'il y a lieu d'examiner aussi ses aspects anthropologiques et artistiques.

De jeunes israéliens se sont fait tatouer des chiffres sur les avant- bras comme ce fût le cas pour leurs grands-parents ayant subi le marquage des nazis, dans le camp d'Auschwitz, sous forme d'immatriculation.

Comment envisager ces différentes formes de tatouages, dans leur pluralité ?

Je partirai du corps en tant qu'espace pour ouvrir ma réflexion sur la fonction des tatouages comme expression de ce qui ne peut pas s'articuler autrement que par la chair et dont le caractère permanent permet de le situer du côté de l'écriture.

Je ferai quelques hypothèses sur les formes différentes d'inscriptions corporelles allant de la fonction de parure érotique donnée à voir à celle de marque identitaire. Le tatouage, dans certains cas, pourrait-il constituer une sorte d'appui symbolique? Une trace visible sur le corps dont la nécessité serait d'empêcher l'oubli ?

(1) Georges Perec, Espèces d'Espaces, édition Galilée,1974

INFORMATION : L'Assemblée Générale de l'Association ARECS se tiendra après le séminaire à 12 h 30 Au CMP de l'Agora d'Evry au 3ème étage.

dates des séminaires 2017/2018

02/10/2017, 06/11/2017, 04/12/2017, 08/01/2018, 05/02/2018, 05/03/2018, 09/04/2018, 04/06/2018

archives